Augmenter le desir de faire l’amour

desir de faire l'amourRegarder le plaisir féminin différemment ….

En faisant très attention aux femmes et à leurs définitions du plaisir, des chercheurs ont concentré leurs analyses sur le plaisir en tant qu’objectif en lui-même. Leurs études ont montré l’importante cruciale et le pouvoir ambivalent du point G.

Pour commencer notre analyse en bonne et due forme, rappelons qu’il n’y a pas ce qu’on pourrait appeler une expérience commune de l’orgasme. Puisque chaque femme vit l’orgasme d’une manière totalement différente par rapports aux autres femmes.

Pour les unes, l’orgasme devient le but ultime à atteindre lorsqu’elles passent à l’acte, pour les autres, c’est un peu plus profond que cela car le chemin vers l’orgasme est ce qui importe le plus. Or, entre ces deux mondes, on distingue l’influence de plusieurs facteurs : sociaux, culturels, physiques, biologiques…

Etes-vous plutôt clitoridienne  ou vaginale ?  

Le clitoris est l’un des points les plus réceptifs au plaisir dans l’anatomie féminine.  Rien que le fait de l’effleurer ou de le caresser provoque des sensations de frisson chez la femme et elle en redemande toujours davantage.  La première découverte que représente souvent l’initiation à la masturbation, marque la femme et s’inscrit dans son « historique sexuelle ».

D’où elle s’attend à ce que, lors d’un rapport physique avec son partenaire, et plus précisément lorsqu’il entame un cunnilingus, respecte son cheminement vers l’orgasme et avec douceur et expertise. Le cunnilingus est souvent relégué au second plan, et l’homme privilégie son propre plaisir, à celui de sa partenaire. Aussi, il n’ose pas lui demander ce qu’elle préfère comme positions, comme techniques, ce qu’elle aime ou ce qu’elle aime moins.

Il doit être conscient que pour les femmes, c’est un acte sexuel à part entière, ce qui fait qu’il doit agir sans la brusquer ou sans trop précipiter les choses soit parce que ça lui déplait ou parce qu’il veut en venir aux « choses sérieuses », à savoir la pénétration. Eh oui ! La plupart des hommes ignorent que ce sont ces petits oublis-là qui font foirer tout le charme du moment.

Cela peut aussi expliquer les femmes qui se sentent d’humeur aventureuse et qui parfois veulent tenter l’expérience d’avoir une relation homosexuelle, car il est vrai que seule une femme sait parfaitement ce que veut une autre.

Il y a ce mythe du point G ; des fois ont dit qu’il existe, d’autrefois on dit que c’est né de l’imaginaire collectif et on s’y perd dans des discussions stériles sans pour autant demander le conseil d’un spécialiste.

Mais, bonne nouvelle, il est bel et bien réel. Et ce trouve aux niveaux des terminaisons nerveux internes vaginales. Pour l’atteindre, bien entendu, cela se fait à travers la pénétration.

La pénétration, est importante, il y va sans dire. Mais, là aussi, les hommes s’y prennent souvent à tort et à travers et cela fait que du moment qu’ils atteignent l’orgasme, ils coupent l’élan de leur partenaire (puisqu’on sait bien que la femme a besoin de deux fois le temps que prend l’homme pour avoir un premier orgasme).

D’où messieurs, la façon la plus saine de satisfaire les deux clans, est d’en parler, d’aborder vos envies et vos différents. Tout est dans le discours !

Booster libido femme



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *